LotharBisky/fr

From La Quadrature du Net
Jump to navigationJump to search


Mémoire politique : Lothar BISKY, eurodéputé

{{#icon:LotharBisky.jpg|Lothar BISKY}}

Informations générales

Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Cliquez_pour_appeler.png|+32 2 28 45 834||callto://+3222845834}}


Fonctions au Parlement européen

Curriculum Vitae

  • Études de philosophie à l'université Humboldt de Berlin (1962-1963).
  • études de sciences générales des civilisations à l'université Karl-Marx de Leipzig (1963-1966).
  • Doctorat en droit à Leipzig (1969).
  • Doctorat d'État en droit à Leipzig (1975).
  • Assistant à l'université Karl-Marx de Leipzig (1966-1980).
  • Assistant d'enseignement et de recherche, chef d'unité à l'Institut central d'études sur la jeunesse de Leipzig (1967-1980).
  • Professeur honoraire (1979).
  • Maître de conférences à l'Institut des sciences sociales (1980-1986).
  • Directeur de l'École supérieure de cinéma et de télévision de Potsdam-Babelsberg (1986-1990).
  • Président du PDS du Land de Brandebourg (1991 - janvier 1993).
  • Président du PDS (1993-2000 et depuis 2003).
  • Président du Parti de gauche (depuis 2005).
  • Président du parti Die Linke ('la gauche') (depuis juin 2007).
  • Président des gauches européennes (depuis novembre 2007).
  • Membre du Landtag de Brandebourg (1990-2005).
  • Président du groupe du PDS au Landtag de Brandebourg et vice-président du Landtag de Brandebourg (2004-2005).
  • Membre de la Chambre du peuple de la RDA (1990).
  • Député au Bundestag (2005-2009).
  • Trésorier du CILECT (Centre International de Liaison des Écoles de Cinéma et de Télévision) (1986-1990).

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de Lothar BISKY concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Help:Memoire_politique pour savoir comment faire).

21/07/2010 Déclaration écrite 12/2010 (ACTA/ACAC) =

A signé la déclaration 12/2010 sur l’absence d’un processus transparent et la présence d’un contenu potentiellement controversé concernant l’accord commercial anti-contrefaçon (ACAC).