HADOPI notes de seance 20090311 charly

From La Quadrature du Net
Revision as of 18:50, 3 May 2009 by Neurone103 (talk | contribs) (New page: Début de la séance de mercredi après-midi J'ai eu beaucoup de mal à identifier un nombre important de députés aux premières séances, ne les connaissant pas encore très bien tous. ...)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to navigationJump to search

Début de la séance de mercredi après-midi J'ai eu beaucoup de mal à identifier un nombre important de députés aux premières séances, ne les connaissant pas encore très bien tous. Beaucoup de notes se sont faites sur leur emplacements et certains aspects de leur personne difficilement réutilisables. Les positions des députés s'entendant face au président ou relativement à leurs voisins. Discours d'Albanel Deux députés à la 8ème rangée en partant du haut deuxième bloc discutent (voisinage à droite de Tardy sur une éventuelle prise caméra). Lefebvre et une députée blonde/blonde platine discutent. Un député brun à la neuvième rangée en partant du haut, 2ème bloc secoue la tête (aquiessement, il me semble) Dionis ou pas secoue la tête lorsque Albanel parle de l'organigramme. Discours de Riester Riester hué par les socialistes Bernard Gérard souffle lorsque les socialistes poussent des cris. Bloche crie « bidon » Panafieu discute avec Lefebvre pendant le discours de Riester Discours de Gérard Rappel à l'ordre: Un député PS critique Bernard Gérard et lui dit qu'il représente la commission et non pas le gouvernement/majorité. Discours socialiste Bernard fait signe qu'il rapporte la commission. Lefebvre prend quelques notes. Lefebvre discute ensuite avec un un député voisin (3ème bloc en partant de la droite, 3ème ligne depuis le haut ou le bas, deuxième place en partant de la droite). Bernard Gérard fait sortir un dossier avec une feuille verte. Gosselin considère l'amendement 138 « retoquable ». Lefebvre discute toujours avec son voisin. Lefebvre part dans le couloir côté UMP discuter quelques instants puis revient discuter avec le même député et annote. « très suffisant » dit Gosselin en grimaçant? Gosselin est extrêmement virulent sur la fin du discours. Discours de Lefebvre Une UMP brune en chemisier kaki discute avec sa voisine de gauche qui acquiesse (1ère bloc en partant de la droite). Panafieu (ou pas) vient discuter avec la brune. Gosselin s'énerve un peu. Pendant ce temps 3 ou 4 députés UMP arrivent. Bloche et Paul crient lors de l'intervention de Lefebvre. Bloche se lève. Vers 18h15, 3 ou 4 assistants UMP envoient des SMS (couloir UMP). À 18h20, 2 députés UMP arrivent. Bloche envoie un dossier vers l'extérieur. Vote de la motion d'irrecevabilité 20 à 25 députés UMP quittent l'hémicycle après le vote. Discours de Gosselin (ou pas) Henrard est arrivé. Dionis prend des notes. Billiard revient. Un député UMP chauve à cravate rouge au troisième bloc en partant de la droite, 3ème ligne, 3ème place en partant de la droite (Herbillon ou pas) est assez virulent. Dionis du séjour discute avec Suguenot, puis envoie un message au président qui acquiesse. Celui discute ensuite avec un homme derrière lui. Wartzmann discute avec Gosselin, puis sort. Herbillon sort précipitament. Arrivée d'un député UMP. Herbillon (ou pas) vote deux fois à un scrutin nominatif. Reprise des débats Dionis s'agite. Aucun député UMP puis 5 députés UMP. Panafieu arrive. Albanel annote Libération. Bernard Gérard regarde des messages sur son téléphone portable. Brare donne un message à un huissier. Bloche discute avec Billiard. Bernard Gérard discute avec Riester. Herbillon discute dans le couloir. Suguenot discute avec Dionis. Plus tard, Riester discute avec Tardy ou Suguenot et fait le geste de se gratter. Panafieu envoie un message à Albanel. Brotte parle, Riester secoue son poing. Panafieu part vers 0h05. Suguenot qui était sorti revient. Gérard lit le journal pendant l'intervention UMP. Plus tard lors du passage qui parle de bougie et d'électricité, Gérard souffle Intervention de Panafieu Dionis discute avec un UMP. ... Suguenot est rejoint par Dionis Gérard souffle après « suivre les lobbies » de Dupont-Aignan.