HADOPI contacter-son-depute HOWTO

From La Quadrature du Net
Revision as of 20:58, 23 February 2009 by Pi (talk | contribs) (premier jet à compléter)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to navigationJump to search

Voici quelques conseils pour faciliter le contact de son député afin de l'informer sur les enjeux de la loi HADOPI ("Création et Internet").

N'hésitez pas à éditer cette page pour y ajouter vos propres conseils et retours d'expérience.


Pourquoi ?

  • La loi HADOPI est inefficace, inapplicable et dangereuse.
  • C'est une mauvaise réponse à un faux problème : Aucun lien démontré sérieusement entre échange de fichiers et baisse des ventes / pas plus qu'il n'est prouvé que les internautes dissuadés iront acheter plus.
  • La mise en place d'une justice administrative, parallèle, est inquiétante quant au respect de la séparation des pouvoirs.
  • La "justice" HADOPI ne donne pas accès à un procès équitable et une procédure contradictoire.
  • l'HADOPI instruit sur des "preuves numériques"
  • La sanction est brutale et disproportionnée.

Pour plus détails, consulter le [dossier complet], la [note synthétique] et la [tableau de bord HADOPI] sur le site principal


Qui ?

  • Appelez en priorité le député de votre circonscription.
  • Vous pouvez aussi appeler les présidents et vices-président de groupes pour les inciter à appeler leur groupe à rejeter la loi.

Les coordonnées de tous les députés sont disponibles sur [Memoire_Politique]. (Voir par exemple [Deputes_par_departement||les députés par département] ou [Deputes_par_nom||les députés par nom]


Comment ?

  • Un coup de fil est 100 fois plus efficace qu'un courrier électronique. Un coup de fil est plus personnel et beaucoup plus plus dur à éviter. Une bonne technique consiste à envoyer un courrier électronique, puis appeler quelques minutes après pour demander s'il a bien été reçu et poser des questions à son sujet.
  • Un courrier électronique copié/collé a un impact négatif: Cela affaiblit le contenu et le fait ressembler à du spam. Il vaut toujours mieux envoyer des courriers personnalisé, même s'ils sont écrits dans un style personnel.
  • En appelant présentez-vous et précisez que vous habitez dans la circonscription de votre député, et que vous avez voté pour lui. Cela personnalise le débat.
  • La plupart du temps la personne qui répondra est un(e) assistant(e). Ce sont des jeunes gens intelligents, qui comprennent souvent l'importance de ces enjeux, car la plupart utilisent Internet tous les jours.
  • Toujours rester poli ! Rester calme au téléphone, même si votre interlocuteur débite un discours pré-fabriqué.
  • Si vous ne trouvez pas la réponse à une question qui vous est posée, n'hésitez pas à dire que vous rappellerez plus tard.
  • Dites que vous êtes opposé à cette loi qui en l'état n'apporte pas de garantie de respect des libertés fondamentales. Demandez des garanties sur l'engagement du député, en précisant que vous suivrez les débats et les votes. (Demandez si le député va s'opposer à la loi ? Voter contre ? Va-t-il voter en faveur de dispositions rétablissant la procédure contradictoire : possibilité de contester dès le premier courrier électronique par exemple ?)
  • N'hésitez pas à rappeler, rappeler, et rappeler. :)


Quoi ? (exemple de conversation téléphonique)

  • vous: "Bonjour, je suis (Prénom, Nom), j'habite à (Ville), je suis (profession ou occupation), et je viens de vous envoyer un courrier électronique au sujet de la loi "création et internet". L'avez-vous bien reçu ?
  • bureau-du-député: "Bonjour, Mr (député) est très occupé en ce moment. Nous recevons beaucoup de mail à ce sujet. Nous vous recontacterons."
  • vous: "Attendez, j'aimerais tout de même savoir. Est-ce que Mr (député) a prévu de s'opposer à cette loi inefficace, inapplicable et dangereuse, qui est une mauvaise réponse à un faux problème ?"
  • bureau-du-député: "Mr. (député) pense que ce texte de loi est un texte pédagogique qui aidera à endiguer le fléau du piratage qui tue les artistes."
  • vous: "Le problème est que cela ne peut pas marcher : les preuves collectées sont faibles et impossibles à contester, il existe 100 moyens d'échapper au dispositif : seuls les innocents et les gens les moins éduqués à la technique seront condamnés !"
  • bureau-du-député: "Si cela décourage certains 'pirates', cela sera déja bien !"
  • vous: "personne n'a jamais prouvé sérieusement que des gens dissuadés iraient acheter plus de disques et de fichiers, pas plus qu'une étude sérieuse n'ai démontré que les échanges soient la cause principale de la crise du disque (et l'industrie du film se porte plutôt bien!). Il existe pourtant de nombreuses études (gouvernement canadien, gouvernement néerlandais, big champagne, m@rsouin) qui démontrent le contraire !"
  • bureau-du-député: "Vous n'êtes qu'un pirate qui voulez pirater, c'est du vol, etc."
  • vous: "cette loi représente avant tout l'incompréhension totale qu'a le gouvernement d'Internet et des technologies numériques. Les forums grondent d'arguments pertinents contre cette loi, et personne qui connait Internet n'est dupe de la réthorique de la ministre Albanel. La France va de plus devenir la risée de ses voisins : La suède, l'Allemagne et la Norvège ont déja rejeté la riposte graduée, et la Nouvelle-Zélande, seul autre pays avec la France qui comptait l'adopter par voie législative, vient d'abandonner cette idée. Il faudrait vraiment que Mr (député) s'oppose à cette loi. Pouvez-vous lui transmettre mon courrier et mon appel, je rappelerai pour tenter de lui parler ou d'obtenir un rendez-vous."