Difference between revisions of "Directive Terrorisme/Amendements LIBE"

From La Quadrature du Net
Jump to navigationJump to search
(montages photo amendements)
 
Line 1: Line 1:
[[Fichier:Recital 15-1.jpg|vignette|Version 1 : rapport HOHLMEIER]]
+
'''Inflation des mesures de surveillance dans les amendements apportés à la Directive Terrorisme'''
 +
 
 +
== Considérant 15 : "Investigative tools" ==
 +
 
 +
Ce considérant s'attache aux moyens autorisés ou encouragés pour les investigations antiterroristes. Inexistant dans le texte initial de la Commission, il a été rajouté par la rapporteure Monika Holhmeier et n'a pas cessé d'être renforcé à chaque évolution du texte. Initialement prévu pour accorder à la lutte antiterroriste les mêmes moyens que contre le crime organisé, il a été aggravé pour autoriser les intrusions les plus larges en matière de surveillance électronique, captation audio ou vidéo, dans les lieux publics ou privés, ainsi que les recherches financières et bancaires. Tel quel, il peut englober les législations antiterroristes ou de surveillance les plus extrémistes de l'Union européenne, qui seraient ainsi légitimées.  
 +
 
 
<gallery>
 
<gallery>
 
Fichier:Recital 15-1.jpg|Version 1 : rapport HOHLMEIER
 
Fichier:Recital 15-1.jpg|Version 1 : rapport HOHLMEIER
Line 5: Line 10:
 
Fichier:Recital 15-3.jpg|Version 3 : amendements "de compromis", 23 mai 2016
 
Fichier:Recital 15-3.jpg|Version 3 : amendements "de compromis", 23 mai 2016
 
</gallery>
 
</gallery>
 +
 +
[[Catégorie:Directive Terrorisme]]

Revision as of 14:48, 31 May 2016

Inflation des mesures de surveillance dans les amendements apportés à la Directive Terrorisme

Considérant 15 : "Investigative tools"

Ce considérant s'attache aux moyens autorisés ou encouragés pour les investigations antiterroristes. Inexistant dans le texte initial de la Commission, il a été rajouté par la rapporteure Monika Holhmeier et n'a pas cessé d'être renforcé à chaque évolution du texte. Initialement prévu pour accorder à la lutte antiterroriste les mêmes moyens que contre le crime organisé, il a été aggravé pour autoriser les intrusions les plus larges en matière de surveillance électronique, captation audio ou vidéo, dans les lieux publics ou privés, ainsi que les recherches financières et bancaires. Tel quel, il peut englober les législations antiterroristes ou de surveillance les plus extrémistes de l'Union européenne, qui seraient ainsi légitimées.