Lobbies on ePrivacy

De La Quadrature du Net


Opérateurs télécoms[modifier]

  • ETNO (European Telecommunications Network Operators) : l’association européenne des opérateurs de réseaux de télécommunications représente les gros opérateurs historiques :
    • Mars 2016 ;
    • Août 2016 ;
    • Janvier 2017, communiqué commun avec GSMA ;
    • Juin 2017, nouveau communiqué commun avec GSMA. Une fois de plus les opérateurs télécoms se dressent contre les droits fondamentaux en demandant de ne pas trop s'appuyer sur le consentement des utilisateurs mais de plutôt de permettre que « l’intérêt légitime » serve de fondement au traitement des informations. Ils aimeraient également que les conditions de « traitement ultérieur » (« further processing ») soient assouplies.
  • GSMA (GSM Association) représente les opérateurs de téléphonie mobile. Plus discrète, elle travail à l’abrogation d’ePrivacy depuis de nombreuses années :
  • Cable Europe est une association professionnelle qui connecte des opérateurs de réseaux câblés haut débit :

Rares sont les opérateurs eux-mêmes qui prennent position contre le texte. Orange, Telefonica, Deutsche Telekom sont très actifs dans les institutions et auprès des décideurs politiques mais laissent leurs associations et fédérations professionnelles prendre position publiquement.

Industrie des technologies numériques[modifier]

  • Digital Europe.

Publicitaires[modifier]

  • IAB.

Éditeurs[modifier]

  • GESTE (éditeurs de contenus et services en ligne) : « Une menace sur les enjeux économiques des éditeurs. La publicité personnalisée, uniquement possible grâce au dépôt de cookies, étant d’importance capitale dans leur financement. En proposant un régime inadapté aux usages en matière de cookies publicitaires, mais aussi de cookies de réseaux sociaux et de mesure d’audience, la Proposition de Règlement ePrivacy fait peser des risques importants sur la compétitivité des entreprises européennes. » Mai 2018 ;
  • EMMA (European Magazine Media Association), ENPA (European Newspaper Publishers’ Association), EPC (European Publishers’ Council), NEWS MEDIA EUROPE …
  • Le 29 mai les patrons d’une trentaine de titres de presse européens cosignent une tribune dans laquelle ils s’indignent du danger du règlement ePrivacy pour le modèle économique.

Version française Version anglaise

Alliances[modifier]

  • En novembre 2016, les lobbys des éditeurs de presse et de l’industrie de la publicité signent une lettre ouverte commune à la Commission européenne (c’est le grand jeu du logo) ;
  • En juin 2017, front commun au niveau français. Des éditeurs, des régies publicitaires, des annonceurs, des agences de comm’ et bien d’autres publient une position commune pleine d’approximations et d’inexactitudes (à citer).