LiborRoucek/fr

De La Quadrature du Net


Mémoire politique : Libor ROUČEK, eurodéputé

{{#icon:LiborRoucek.jpg|Libor ROUČEK}}

Informations générales

Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Cliquez_pour_appeler.png|+32 2 28 45 259||callto://+3222845259}}


Fonctions au Parlement européen

Curriculum Vitae

  • Université de Vienne - spécialité sciences politiques et sociologie (doctorat en relations internationales) (1978-1984).
  • Documentaliste au siège du Parti socialiste autrichien (1980-1983).
  • Boursier à la Smithsonian Institution de Washington (1987).
  • Rédacteur à la Voix de l'Amérique, Washington (1988-1991).
  • Chercheur à l'Institut royal des affaires internationales, Londres (1991-1992).
  • Porte-parole du gouvernement de la République tchèque (1998-2002).
  • Porte-parole du parti social-démocrate tchèque (ČSSD) (1998).
  • Vice-président du parti social-démocrate tchèque (ČSSD) de Bohême centrale (2002-2006).
  • Chef de la délégation des observateurs du parti ČSSD au Parlement européen (2003).
  • Président de la commission des affaires étrangères du parti social-démocrate tchèque (ČSSD) (2003-2009).
  • Député au Parlement de la République tchèque (2002-2004).
  • Vice-président de la commission de l'intégration européenne.
  • Vice-président de la commission des affaires étrangères.
  • Vice-président du club des députés du parti social-démocrate tchèque (ČSSD) (2002-2004).
  • Député européen (depuis 2004).
  • Chef de la délégation du parti social-démocrate tchèque (ČSSD) au Parlement européen (2004-2009).
  • Premier vice-président de la commission des affaires étrangères (2006-2009).
  • Président de l'Union des fédéralistes européens en République tchèque (depuis 2005).

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de Libor ROUČEK concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Help:Memoire_politique pour savoir comment faire).

23/06/2010 Déclaration écrite 12/2010 (ACTA/ACAC) =

A signé la déclaration 12/2010 sur l’absence d’un processus transparent et la présence d’un contenu potentiellement controversé concernant l’accord commercial anti-contrefaçon (ACAC).