KarinKadenbach/fr

From La Quadrature du Net
Jump to navigationJump to search


Mémoire politique : Karin KADENBACH, eurodéputée

{{#icon:KarinKadenbach.jpg|Karin KADENBACH}}

Informations générales

Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Cliquez_pour_appeler.png|+32 2 28 45 475||callto://+3222845475}}


Fonctions au Parlement européen

Curriculum Vitae

  • American High School Diploma, Elmira Free Academy, Elmira, N.Y., USA (1975).
  • Baccalauréat au lycée d'enseignement général 19, 1190 de Vienne (1976).
  • Diplôme sanctionnant le cursus 'publicité et vente' de l'université des sciences économiques de Vienne (1980).
  • Cadre commerciale en régie publicitaire diplômée de l'université des sciences économiques de Vienne (1983).
  • Assistante dans l'agence de publicité J. W. Thompson de Vienne (1976-1984).
  • Période d'éducation des enfants (1984-1994).
  • Conseillère indépendante en relations publiques (depuis 2008).
  • Direction de campagne électorale pour l'Association des conseillers communaux du SPÖ de Basse-Autriche (février 1994 - décembre 1994).
  • Secrétaire générale de la section des femmes du SPÖ de Basse-Autriche (janvier 1995 - octobre 1999).
  • Secrétaire générale du SPÖ dans le Land de Basse-Autriche (novembre 1999 - janvier 2007).
  • Vice-présidente de région et membre du bureau du parti dans le Land.
  • Vice-présidente de la section des femmes (depuis 1995).
  • Membre et chargée de pouvoirs d'un conseil municipal (1990-2006).
  • Députée au Landtag de Basse-Autriche (2001-2007 et avril 2008 - juillet 2009).
  • Ministre de la santé et de la protection de la nature du gouvernement du Land de Basse-Autriche (janvier 2007 - avril 2008).

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de Karin KADENBACH concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Help:Memoire_politique pour savoir comment faire).

08/09/2010 Déclaration écrite 12/2010 (ACTA/ACAC) =

A signé la déclaration 12/2010 sur l’absence d’un processus transparent et la présence d’un contenu potentiellement controversé concernant l’accord commercial anti-contrefaçon (ACAC).