JeanPaulLecoq

De La Quadrature du Net

Mémoire politique : Jean-Paul Lecoq, député

Jean-Paul Lecoq

Informations générales

  • Né le 13 octobre 1958 à Le Havre (Seine-Maritime)
  • Circonscription d'élection : Seine-Maritime (76), 6ème circonscription
    Cantons de Bolbec, Gonfreville-l'Orcher, Le Havre III , Lillebonne, Saint-Romain-de-Colosc
  • Groupe politique : Gauche démocrate et républicaine
  • Profession : Fonctionnaire de catégorie B
Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Mp_cliquez_pour_appeler.png|01 40 63 71 18||callto://+33140637118}}
  • Assemblée nationale 126 rue de l'Université, 75355 Paris 07 SP
    Tél. : 01 40 63 71 18 - Fax : 01 40 63 78 16
  • Permanence 38 Rue des Marthyrs, 76210 Bolbec
    Tél. : 06 78 89 28 36


Fonctions à l'Assemblée nationale

  • Commission : Commission des affaires étrangères (Secrétaire)
  • Groupe d'études : Pénibilité du travail et maladies professionnelles (Membre), Santé environnementale (Membre)
  • Groupe d'études à vocation internationale : Palestine (Vice-Président)

Mandats

  • Mandats et fonctions en cours à l'Assemblée nationale
    • Élections du 17/06/2007 - Mandat du 20/06/2007 (élections générales)
  • Mandats locaux en cours
    • Maire de Gonfreville-l'Orcher, Seine-Maritime (9922 habitants)
  • Mandats intercommunaux en cours
    • Vice-président de la communauté de l'Agglomération Havraise
  • Anciens mandats locaux
    • Conseil municipal de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime)
      • Mandat du 11/06/1995 au 18/03/2001 : Maire
      • Mandat du 19/03/2001 au 09/03/2008 : Maire
    • Conseil régional de Haute-Normandie
      • Mandat du 15/03/1998 au 21/03/2004 : Membre du conseil régional
      • Mandat du 28/03/2004 au 15/07/2007 : Membre du conseil régional
      • Mandat du 01/04/2004 au 30/06/2007 : Vice-président du conseil régional
    • Communauté de l'Agglomération Havraise
      • Mandat du 18/03/2001 au 16/03/2008 : Vice-président
  • Fonctions dans les instances internationales ou judiciaires en cours
    • Membre titulaire de la délégation française à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe
    • Membre de la délégation française à l'Assemblée parlementaire de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe
    • Représentant titulaire de la délégation française à l' Assemblée de l'U.E.O.
  • Anciennes fonctions dans les instances internationales ou judiciaires
    • Membre suppléant de la délégation française à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe
      • Mandat du 01/10/2007 au 18/11/2008
    • Représentant suppléant de la délégation française à l' Assemblée de l'U.E.O.
      • Mandat du 01/10/2007 au 18/11/2008

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de Jean-Paul Lecoq concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Aide:Memoire_politique pour savoir comment faire).

29/04/2009 Débats HADOPI : renvoi en commission
Jean Dionis du Séjour a posé les vraies questions. Nous sommes face à une nouvelle technologie, un nouvel outil d'accès à la culture, le plus extraordinaire, peut-être, que nous ayons connu depuis le siècle des Lumières ; en tout cas cet outil est, à l'heure actuelle, celui qui permet l'accès de tous à la culture, sans la barrière de l'argent. Même s'il faut défendre les droits d'auteur, ce qui est aussi notre préoccupation, les créateurs ont besoin d'un public.
Martine Billard, tout à l'heure, a beaucoup employé le verbe « éduquer », et c'est bien d'éducation qu'il s'agit avec ces nouvelles technologies. Jean Dionis du Séjour proposait d'éduquer les députés ; je pense pour ma part qu'il faut éduquer l'ensemble du peuple. L'utilisation de l'Internet dans les écoles est à cet égard intéressant. Je crois par ailleurs nécessaire d'œuvrer afin que les créateurs rencontrent leur public. Or, depuis deux ans, madame la ministre, vous n'avez proposé aucun texte pour accélérer l'accès à la culture dans les écoles ou multiplier les moyens financiers qui permettraient aux artistes d'être rémunérés et de rencontrer des publics ; point de texte pour développer les théâtres destinés aux jeunes publics et ainsi ouvrir de nouvelles salles ; point de texte, surtout, pour permettre à chacun, quels que soient ses moyens, d'accéder à la culture.
Ce projet de loi est obsolète, et il est nécessaire de le renvoyer en commission afin de remettre à plat le débat sur la conciliation entre nouvelles technologies et accès de tous à la culture.