EvelyneGebhardt/fr

De La Quadrature du Net


Mémoire politique : Evelyne GEBHARDT, eurodéputée

{{#icon:EvelyneGebhardt.jpg|Evelyne GEBHARDT}}

Informations générales

Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Cliquez_pour_appeler.png|+32 2 28 45 466||callto://+3222845466}}


Fonctions au Parlement européen

Curriculum Vitae

  • Baccalauréat au lycée Lamartine, Paris (1972).
  • Licence ès lettres à la Sorbonne, Paris (1975).
  • Traductrice indépendante (depuis 1977).
  • Conférencière en Allemagne et à l'étranger (thèmes principaux: égalité des droits, droits des citoyens, biotechnologie et génie génétique).
  • Diverses missions d'expert pour la fondation Friedrich Ebert en Amérique du Sud et en Afrique.
  • Membre du bureau du SPD pour le land de Bade-Wurtemberg (depuis 1989).
  • Vice-présidente fédérale du groupe de travail des femmes sociales-démocrates (depuis 1992).
  • Présidente du comité consultatif sur l'Europe du SPD du land de Bade-Wurtemberg.
  • Membre du bureau de l'association européenne de femmes Grain de Sel (Paris) (depuis 1993).
  • Membre de l'Académie d'éthique médicale (nommée en 1997).
  • Membre du conseil d'administration de l'association des écoles d'art destinées aux jeunes du Bade-Wurtemberg (depuis 1999).
  • Membre de l'association Marie-Schlei et de l'association Gegen Vergessen - Für Demokratie (Contre l'oubli - pour la démocratie).
  • Députée au Parlement européen (depuis 1994).
  • Croix de chevalier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (1999).

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de Evelyne GEBHARDT concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Help:Memoire_politique pour savoir comment faire).

07/07/2008 Reply to campaign concerning vote on IMCO & ITRE of Telecoms package =

=

La taille du paquet législatif, les formulations ambigües dans certains amendements, ainsi que quelques critiques de pointant certains amendements, ont malheureusement donné l'impression ces derniers jours que le Parlement européen projetait d'instaurer de profondes intrusions dans la vie privée des citoyennes et des citoyens. Mais ce n'est pas le cas.
Le 7 juillet après de longs pourparlers au sein de la commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs du Parlement européen, la décision retenue en matière de service universel ne prévoit aucune surveillance des utilisateurs d'Internet. Au contraire, les internautes seront informés par contrat de leurs droits et devoirs impliqués par l'utilisation d'internet. Contrairement à ce que certains craignent, il ne s'agira pas de courriels personnels de menace de la part du fournisseur d'accès. Concernant l'inquiétude fréquemment exprimée ces derniers jours, les FAI ne sont pas contraints à bloquer l'acces aux utilisateurs en cas de non respect des droit d'auteur comme cela était exigé par les Français. En raison de sa taille, le paquet Télécom est examiné simultanément par plusieurs commissions du Parlement européen. Dans le commission du marché intérieur, la majorité s'est prononcé pour un amendement autorisant le traitement de données personnelles d'internautes pour des raisons de sécurité. Mon parti, le PSE a voté contre. Malheureusement la majorité libérale conservatrice s'est imposée au sein de la commission. Ceci dit, le Parlement européen n'a pas dit son dernier mot. Je vous assure que nous ferons tout pour que le principe de la neutralité du Net soit préservé. Ce qui est encore possible, puisqu'une séance plénière en septembre sera consacrée à ce projet de loi. Soyez assurés que nous, les eurodéputés du PSE, n'aspirons pas à la surveillance des consommateurs avec le paquet Télécom. Abstraction faite des questions de copyright et des questions de sécurité, nous nous y attachons - et nous réitèrerons notre vote dans les séances plénières à venir pour que le paquet Télécom prévoie une extension du service universel (i.e. la fourniture de base des services de télécommunication à la population) concernant la bande passante et la téléphonie mobile. En outre, nous avons veillé à ce que les FAI soient obligés de limiter les engagements d'abonnements à 12 mois (au lieu de 24 mois comme c'est le plus souvent pratiqué) et d'assurer aux consommateurs la possibilité de changer d'opérateur. En même temps, l'accessibilité aux services de communication, en particulier les numéros d'appel d'urgences, pour les handicapés doit être améliorée.
Cordialement
Evelyne Gebhardt