EduardKukan/fr

From La Quadrature du Net
Jump to navigationJump to search


Mémoire politique : Eduard KUKAN, eurodéputé

{{#icon:EduardKukan.jpg|Eduard KUKAN}}

Informations générales

Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Cliquez_pour_appeler.png|+32 2 28 45 216||callto://+3222845216}}


Fonctions au Parlement européen

Curriculum Vitae

  • Faculté de droit de l'université Charles (Prague, 1964).
  • Fonctionnaire du ministère des affaires étrangères (Prague, 1964-1994).
  • Ambassadeur en Éthiopie (1985-1988).
  • Ambassadeur de la République fédérative tchèque et slovaque auprès de l'Organisation des Nations unies (1990-1993).
  • Ambassadeur de la République slovaque auprès de l'Organisation des Nations unies (1993-1994).
  • Membre de l'Union démocratique (1995-1998).
  • Président de l'Union démocratique (1997-1998).
  • Vice-président de l'Union démocratique et chrétienne slovaque-Parti démocratique (SDKÚ-DS) (depuis 2000).
  • Conseiller municipal de Bratislava Nové Mesto (depuis 2007).
  • Président de la commission de la culture et des sports (depuis 2007).
  • Membre de la commission des affaires étrangères du Conseil national de la République slovaque (1994-1998).
  • Membre de la commission des affaires étrangères du Conseil national (depuis 2006).
  • Ministre des affaires étrangères (de mars à décembre 1994).
  • Ministre des affaires étrangères (1998-2006).
  • Représentant personnel du secrétaire général des Nations unies pour les Balkans (1999-2001).
  • Docteur honoris causa (Upsala College, New Jersey, États-Unis d'Amérique, 1993).
  • Professeur honoraire de l'université d'État de Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie, 2003).

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de Eduard KUKAN concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Help:Memoire_politique pour savoir comment faire).

28/03/2010 Déclaration écrite 12/2010 (ACTA/ACAC) =

A signé la déclaration 12/2010 sur l’absence d’un processus transparent et la présence d’un contenu potentiellement controversé concernant l’accord commercial anti-contrefaçon (ACAC).