AntonioFernandoCorreiadeCampos/fr

De La Quadrature du Net


Mémoire politique : António Fernando CORREIA DE CAMPOS, eurodéputé

{{#icon:AntonioFernandoCorreiadeCampos.jpg|António Fernando CORREIA DE CAMPOS}}

Informations générales

Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Cliquez_pour_appeler.png|+32 2 28 45 405||callto://+3222845405}}


Fonctions au Parlement européen

Curriculum Vitae

  • Licence en droit, Coïmbre(1966).
  • Diplôme de directeur d'hôpital, ENSP, Rennes, France (1969).
  • Maîtrise en santé publique, The Johns Hopkins University, Baltimore, États-Unis (1978).
  • Doctorat, ENSP, Universidade Nova de Lisboa (1982).
  • Fonctionnaire public, ministère de la santé (1966-1986).
  • Professeur d'université (1970-2009).
  • Secrétariat, parti socialiste (1989-1991).
  • Commission nationale, parti socialiste (1990-2009).
  • Commission politique, parti socialiste (depuis 2009).
  • Membre du conseil municipal de Viseu (2005-2009).
  • Député à l'Assemblée de la République, Portugal (1991-1993).
  • Secrétaire d'État (un mois) (1975).
  • Secrétaire d'État (trois mois) (1979-1980).
  • Ministre de la santé (neuf mois) (2001-2002).
  • Ministre de la santé (33 mois) (2005-2008).
  • Vice-président de STOA.
  • Président du groupe de travail Interface du Centre commun de recherche.
  • Membre du Comité pour la recherche sur les services de santé, OMS/EURO, Copenhague (1984-1988).
  • Expert de haut niveau en gestion des soins de santé, Banque mondiale, Washington D.C.
  • (1992-1995).
  • Ordre de l'Infant Dom Henrique (grand-croix).
  • Ordre du Libérateur Simon Bolivar (grand-croix), Venezuela.

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de António Fernando CORREIA DE CAMPOS concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Help:Memoire_politique pour savoir comment faire).

21/07/2010 Déclaration écrite 12/2010 (ACTA/ACAC) =

A signé la déclaration 12/2010 sur l’absence d’un processus transparent et la présence d’un contenu potentiellement controversé concernant l’accord commercial anti-contrefaçon (ACAC).