AnaGomes/fr

De La Quadrature du Net


Mémoire politique : Ana GOMES, eurodéputée

{{#icon:AnaGomes.jpg|Ana GOMES}}

Informations générales

Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Cliquez_pour_appeler.png|+32 2 28 45 824||callto://+3222845824}}


Fonctions au Parlement européen

Curriculum Vitae

  • Maîtrise de droit (université de Lisbonne, 1979).
  • Cours de droit communautaire (INA, 1981).
  • Cours de l'Institut international des droits de l'homme (Strasbourg, 1989).
  • Conseillère diplomatique du Président de la République (1982-1986).
  • Détachée auprès de la Mission permanente auprès de l'ONU et des autres organisations internationales à Genève (1986-1989) et des ambassades de Tokyo (1989-1991) et de Londres (1991-1994).
  • Membre de la délégation portugaise pour le processus de paix au Proche-Orient durant la présidence portugaise de l'UE (1992).
  • Membre du cabinet des questions politiques spécifiques - dossier du Timor oriental - du ministère des affaires étrangères (1994-1995).
  • Chef du cabinet du secrétaire d'État aux affaires européennes (1995-1996).
  • Membre de la Mission permanente portugaise auprès de l'ONU à New York, coordination de la délégation portugaise au Conseil de sécurité (1997-1998).
  • Chef de la section des intérêts portugais, puis ambassadrice du Portugal à Jakarta (1999-2003).
  • Membre de la commission nationale et de la commission politique du PS (depuis 2002).
  • Membre du secrétariat national et secrétaire aux relations internationales du PS (2003-2004).
  • Membre de la section portugaise d'Amnesty international.

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de Ana GOMES concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Help:Memoire_politique pour savoir comment faire).

25/05/2010 Déclaration écrite 12/2010 (ACTA/ACAC) =

A signé la déclaration 12/2010 sur l’absence d’un processus transparent et la présence d’un contenu potentiellement controversé concernant l’accord commercial anti-contrefaçon (ACAC).