AlexanderGrafLambsdorff/fr

From La Quadrature du Net
Jump to navigationJump to search


Mémoire politique : Alexander Graf LAMBSDORFF, eurodéputé

{{#icon:AlexanderGrafLambsdorff.jpg|Alexander Graf LAMBSDORFF}}

Informations générales

Calligraphy.png
Contact
{{#icon:Cliquez_pour_appeler.png|+32 2 28 45 118||callto://+3222845118}}


Fonctions au Parlement européen

  • Commission des affaires étrangères (Membre)
  • Délégation pour les relations avec la République populaire de Chine (Membre)
  • Délégation à la commission parlementaire mixte UE-Turquie (Membre suppléant)
  • Délégation à l'Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE (Membre suppléant)

Curriculum Vitae

  • Master of Arts (histoire).
  • Bourse Fulbright (1991-1993).
  • Études à la Georgetown University (Washington, DC) (1991-1993).
  • Master of Science, Affaires étrangères (1993).
  • Stagiaire à la Commission européenne (1994).
  • Fondation Friedrich-Naumann, Bureau des États baltes, Tallinn (1994-1995).
  • Au ministère allemand des Affaires étrangères: formation à la diplomatie (1995-1997).
  • Direction de la politique générale (1997-2000).
  • Direction politique, service Russie (2003-2004).
  • Attaché de presse à l'ambassade d'Allemagne à Washington, DC (2000-2003).
  • Membre fondateur de FDP LV Net.
  • Au Freie Demokratische Partei: membre du comité exécutif du district de Bonn.
  • Membre du comité exécutif de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.
  • Membre du comité exécutif fédéral.
  • Membre du Conseil et du Congrès du ELDR.
  • Membre de Europa-Union.
  • Membre fondateur de l'Atlantic Intitiative-Allemagne.
  • Membre fondateur de la Fondation germano-turque.

Votes


Prises de positions

Sources d'informations

Positions

Merci d'enrichir cette partie en y rapportant les prises de positions de Alexander Graf LAMBSDORFF concernant les sujets traités par La Quadrature du Net (consultez la page Help:Memoire_politique pour savoir comment faire).

28/03/2010 Déclaration écrite 12/2010 (ACTA/ACAC) =

A signé la déclaration 12/2010 sur l’absence d’un processus transparent et la présence d’un contenu potentiellement controversé concernant l’accord commercial anti-contrefaçon (ACAC).